Ce site Web a des limites de navigation. Il est recommandé d'utiliser un navigateur comme Edge, Chrome, Safari ou Firefox.

Achats de vins en ligne - Frais de livraison offerts à partir de 200€
Le panier

Millésime 2022 - Une précocité inédite

Posté par SAS Famille Gassier Chateau de Nages le
Millésime 2022 - Une précocité inédite

Caractérisée par sa précocité, un climat chaud et sec, la récolte du millésime 2022 est le reflet des dernières années et probablement de celles à venir. En 2022, pour les végétaux comme pour les hommes, les conditions climatiques ont été éprouvantes. Cette année encore, la vigne a prouvé sa capacité de résilience face à l’adversité.

Après un hiver modéré et faiblement arrosé, la vigne débourre avec un peu d’avance sur ces dernières années et la sortie de grappes est plus abondante sur les parcelles qui ont gelé l’an dernier. A ce stade, le potentiel de récolte est très bon.

S’en suit un printemps chaud et sec accélérant le développement végétatif, permettant une bonne nouaison (fécondation de la fleur générant le fruit), et ne nécessitant que peu d’intervention au vu d’un état sanitaire parfait. Comme toujours, dans les années précoces et malgré notre anticipation, nous prenons un peu de retard sur les travaux manuels.

L’été arrive dès mai, un mois durant lequel les températures gravitent autour de 30°. Le développement de la vigne ne cesse d’accélérer, ne faisant qu’accentuer notre retard. En juin le thermomètre continue de monter et en juillet, la canicule survient, les journées sont brûlantes et les nuits trop douces. A la mi-août, il n’est tombé que 150 mm d’eau depuis le début d’année contre une moyenne annuelle de 650 mm habituellement ; les jeunes vignobles et les terroirs secs tiennent le choc grâce à l’irrigation.

Nous travaillons de longues heures sous cette pénible chaleur et je remercie nos équipes pour leur courage face à ce travail de dur labeur.

Nous avons débuté la récolte des blancs la deuxième semaine d’août, ce qui en fait la plus précoce de notre histoire. Au vu des conditions climatiques, nous avons été agréablement surpris par des niveaux de sucre modérés et des teneurs acides équilibrées. Grâce à notre microclimat maritime favorable, les raisins ont gardé un fruit très frais que nous avons choisi de préserver par des fermentations en levures indigènes, sans ajout de sulfites. Nous avons aussi choisi des débourbages rapides (Une clarification du jus en éliminant du moût les particules solides : levures, pellicule de raisins, pépins.) après fermentation pour garder des bouches fraîches et aériennes.

Nous avons continué fin août avec les rosés de Syrahs et de Grenaches. Il a été fondamental de vendanger la nuit et de disposer d’une grosse capacité de froid, car les nuits étant plutôt chaudes. Comme pour les blancs nous avons constaté des sucres modérés et des acidités équilibrées et avons opté pour les mêmes choix techniques.

La récolte des rouges a commencé début septembre et a été interrompue plusieurs fois par des orages venant apporter les quantités d’eau nécessaire à la vigne pour terminer les maturités phénoliques (la maturité des tanins et autres composés qui vont apporter structure et couleur) de son raisin. Les rouges de cette année arborent des couleurs pourpres, un peu moins soutenues que d’habitude, mais avec un joli fruit frais et beaucoup de douceur. L’utilisation de grappes entières a, je pense, beaucoup aidé sur ce millésime. Les vins pourront s’apprécier dès leur jeunesse et présenteront beaucoup de gourmandise.

La grosse surprise de ce millésime 2022 est que les degrés alcooliques sont restés modérés. Je pense que notre approche culturale couplée à un rendement suffisant et un microclimat favorable, ont permis à la vigne de garder son équilibre. La nature, pleine de ressources, nous surprendra toujours !

Michel Gassier

← Ancien article