Ce site Web a des limites de navigation. Il est recommandé d'utiliser un navigateur comme Edge, Chrome, Safari ou Firefox.

Achats de vins en ligne - Frais de livraison offerts à partir de 200€
Le panier

Est-ce que les vignes ont besoin d’irrigation ?

Posté par Aurélien Gicquel le
Est-ce que les vignes ont besoin d’irrigation ?

Dans un contexte actuel de sécheresse, cette question fait débat. Les avis, toujours très tranchés, étaient souvent liés à la climatologie et à l’accès à l’eau pour irriguer.

Comme toutes les plantes, la vigne a besoin d’eau pour le fonctionnement de sa photosynthèse, afin de constituer ses tissus, alimenter ses fruits et réguler sa température. Dans nos climats méditerranéens, elle fait partie des plantes avec un faible besoin en eau.

Jusqu’à présent, dans la majorité de l’hexagone, la pluviométrie annuelle en quantité et en répartition dans le temps était suffisante pour assurer le bon développement de la vigne. Les sols étaient capables de stocker suffisamment d’eau durant la période hivernale pour la mettre à disposition des racines durant la période sèche.

Malheureusement, la culture de la vigne en sec dans notre région est mise en péril aujourd’hui à cause de deux effets :

  • D’abord, l’appauvrissement des sols en matière organique depuis l’avènement des engrais minéraux. Cette matière organique, combinée à l’argile du sol, forme le « complexe argilo-humique » : une véritable éponge et support de biomasse, stockant eau et minéraux mis à disposition de la plante.
  • Ensuite, le dérèglement climatique qui se traduit par une forte diminution de la pluviométrie annuelle depuis 25 ans, des épisodes de sécheresse de plus en plus fréquents et longs ainsi que l’allongement des périodes caniculaires.

Aujourd’hui, nos sols ont une capacité de rétention d’eau bien plus faible qu’il y a 50 ans, cela ne fait qu’accentuer le problème.

L’agriculture régénératrice répond à ces problèmes par le biais de l’installation de couverts végétaux permanents entre les rangs de vigne. Cela permet une amélioration substantielle de la matière organique du sol.

Cependant, un vieil adage dit qu’il faut semer avant de récolter. Dans un premier temps, passer d’un sol travaillé à un sol couvert augmente le besoin en eau. En effet, le couvert végétal exerce une concurrence auprès de la vigne en puisant l’eau du sol.

 Dans les 3 à 5 ans à venir, le couvert végétal va augmenter le taux de matière organique du sol et va donc augmenter sa capacité de rétention en eau. A terme, notre objectif est de ne plus irriguer nos vignes, ou le moins possible. C’est pourquoi nous avons choisi d’installer des couverts végétaux dans nos vignobles équipés d’irrigation.

Nous bénéficions du canal d’irrigation du Bas-Rhône Languedoc. Le canal conçu pour alimenter les agriculteurs de la région est une ressource d’eau douce provenant du Rhône juste avant qu’il ne se jette dans la mer. Nous avons bien entendu choisi le mode de distribution d’eau le plus frugal : le goutte-à-goutte. Aussi, nous pilotons les besoins de la vigne au plus juste grâce aux technologies modernes : sondes capacitives de sol, chambre à pression, stations météos. En maitrisant le niveau de stress hydrique de la vigne, nous maintenons une qualité de raisin optimale

L’autre bénéfice de cette approche est que l’augmentation de la matière organique, résultant de ce procédé, à un stockage de carbone prélevé dans l’atmosphère grâce à la photosynthèse du couvert végétal. Elle contribue ainsi à la réduction de l’effet de serre qui affecte actuellement notre atmosphère.

Faisons tous, chacun à notre niveau, un geste pour notre planète !

 

← Ancien article